Les Nécrosoris au pouvoir, la traque commence
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

[AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan] Mar 6 Mar - 6:59

    La mer pouvait être un secret pour beaucoup de personnes. Tout ce bleu, cette étendue qui paraît infinie au regard, l’horizon où se perd le soleil. Mêlé aux vents marins, l’endroit ne pouvait être que paisible. Une certaine sérénité émanait de ce lieu mystérieux, regorgeant de secrets en tous genres. De fines vaguelettes venaient s’écraser contre les rochers si fiers et imposants, ornés d’algues et de coquillages aux formes variées. Un peu plus dans les hauteurs de la rive se trouvait Stersa, la cité portuaire, au sud d’Asrrah. Le soleil était encore haut dans le ciel et les mouettes criardes virevoltaient gracieusement dans l’âtre des nuages. La douce bise transportait les effluves d’eau salée vers la cité et fit onduler les cheveux de jais de Zohéir. L’elfe, assit sur les rochers acérés et ensanglantés, observait le corps de sa victime être emporté par les vagues. Déchiquetés, souillant l’eau azur d’un rouge vermeil. Le grand large l’accueillerait avec bonté, les abysses seraient son repos éternel.

    Zohéir se frotta les mains, couvertes de sang. Celui de sa pauvre victime. Mais l’assassin trouvait cela plutôt poétique de mourir ici. Mieux valait là que dans une ruelle sombre, il fallait l’avouer. Mais l’elfe restait quand même assez déçu de son meurtre. Il pensait tuer un aristocrate riche à souhait en le voyant sortir du Phénix d’Or. Quelle classe, quelle élégance. Et pourtant… Ce pauvre homme d’affaire ne possédait sur lui qu’une maigre bourse et une montre à gousset en argent. À vendre, elle ne devait pas rapporter beaucoup. C’est pourquoi Zohéir c’était décidé à la garder avec lui. Il ne savait pas lire l’heure mais les aiguilles l’intéressaient beaucoup. Il trouvait cela impressionnant tous ces engrenages s’enclenchant simultanément. Pour l’elfe, posséder une montre signifiait posséder le temps, c’était cela qui le poussait à garder cet objet ancien. Et rien d’autre.

    L’elfe se releva lentement et fit un pas sur les sombres rochers. À seulement quelques mètres de lui se trouvait la mer, si furieuse. Elle s’était comme emplit de folie lorsque Zohéir avait négligemment jeté le cadavre de sa victime dans ses eaux. Maintenant, les vagues s’étaient levées, de plus en plus hautes, de plus en plus violentes. Si bien que l’eau marine vint bientôt lécher les pieds de l’elfe, qui ne bougea pas d’un iota. La mousse blanche redescendit lentement vers la mer, avant de revenir brusquement dans son cycle éternel. Plus ou moins rapide, plus ou moins fort. L’eau lavait ainsi les rochers ensanglantés, emportant avec elle le liquide vital vermeil et si caractéristique des meurtres. Zohéir appréciait cette couleur rouge. Elle était si significative.

    L’elfe passa la montre à gousset autour de son cou et l’ouvrit, mimant un de ces hommes d’affaire si pressé. Il sourit intérieurement. Vraiment, il n’était pas fait pour jouer ce genre de rôle. Le misanthrope resta quelques secondes à observer les aiguilles défiler, la tête penchée légèrement sur le côté. Tic-Tac. Ce son lui devenait presque familier désormais. Un nouveau complice, un nouvel allié. Il referma la montre soudainement et tendit l’oreille. Son ouïe fine avait décelée le bruit si caractéristique de pas foulant le sol. Et les rochers, ces sales traitres, étaient bien utiles pour repérer ce genre de bruissement. Aussitôt, Zohéir s’est figé. Les pas s’arrêtèrent presque automatiquement et un silence pesant et tendu s’installa. Seules les vagues contre les rochers venaient le briser. Le cœur de l’elfe s’accéléra. Qui était là ? Quelqu’un l’avait-il suivi jusqu’ici et avait été témoin de son meurtre ? Brusquement, comme faisant écho à sa question informulée, les pas retentirent de nouveau et un homme apparut de derrière un rocher plus imposant que les autres. Il était richement vêtu, ses habits démontrant bien sa classe sociale. Un sabre à la garde magnifiquement sculptée trônait à son flanc droit. Et dans une de ses mains tremblantes, il tenait un révolver tout droit braqué sur Zohéir.

    Ce dernier dévisagea son adversaire. La sueur maculait le front du nouveau venu et les veines de son cou et de sa tête saillaient. Il était effrayé, l’odeur pestilentielle de la peur se répandit dans les alentours. Même une personne enrhumée, au nez bouché, l’aurait senti. L’homme devait sûrement être un ami de la victime de l’elfe, un proche ou encore un collègue. En tous les cas, il ne semblait pas à l’aise avec son arme. Zohéir dégaina lentement son poignard, discrètement. Si furtivement que même le crissement de la lame quittant son fourreau fut étouffé. Mais l’homme avait bien vu l’assassin agripper la garde de sa dague et éructa, la peur se lisant clairement dans sa voix :

    - Lâche ton arme, assassin !

    Il tremblait de plus en plus, comme une feuille. L’elfe leva son arme en signe d’inoffensivité et, alors qu’il se penchait légèrement en avant pour faire mime de déposer son poignard au sol envoya la dague tout droit sur son assaillant. Celui-ci pressa la gâchette au moment même où l’arme s’enfonçait profondément dans son front. Zohéir avait sauté sur le côté pour éviter le projectile. Lorsqu’il releva la tête, le corps de l’homme gisait au sol, sans vie. La balle était passée très loin du misanthrope, son assaillant ne savait pas se servir de son révolver. L’elfe se releva et épousseta ses vêtements. Il ramassa ensuite sa nouvelle montre à gousset qu’il avait fait tomber dans sa chute et s’approcha du cadavre de l’homme. Il se pencha et récupéra le révolver, presque entièrement plein. Cela lui ferait une bonne arme dans des situations délicates. Il le rangea à sa ceinture et entreprit de tirer le cadavre par les bras jusqu’à la mer. Les vagues semblaient presque rugir avec la venue de leur prochaine proie. Puis alors que Zohéir jetait le corps à l’eau, une ombre se dessina devant lui. L’ombre d’un nouvel homme. Encore ? Non, cette fois-ci c’était différent. Le nouveau venu ne tenait pas d’arme à la main et ne semblait pas agressif. Il se contentait de dévisager l’elfe d’un air de supériorité non dissimulé. Mais Zohéir s’en fichait et lui rendit son regard hautain. Le coup de feu avait dû attirer cet homme aussi. Qu’allait faire l’assassin ? Tuer le nouveau venu ou fuir ? Non, fuir était bien trop lâche. Mais alors…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Sam 21 Avr - 8:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan] Sam 21 Avr - 1:15

TEXTE D'INTRODUCTION


      Dastan marchait au bord de la mer de Stersa, les mains dans les poches, la tête baissée. Sa capuche qui était bien mise sur son crâne empêchait qui que se soit de voir son visage. Le jeune Nécrosoris, avançait donc près de la mer, d'un pas très lent. Dastan pensait à une chose, une chose qu'il regrettait amèrement. Alors qu'il était encore jeune, le jeune Dastan avait apprit que son père était un Nécrosoris, et oui, la légende des nécrosoris est donc vrai. Le jeune homme de se faire haïr par tout le monde, il n'avait pas choisit son identité .. mais il l'assumait.

      Dastan s'arrêta un instant et fixa la mer, bleu qui reflétait aux rayons du soleil lui même présent. C'est alors que le bleue de l'eau devint rouge .. sang. Dastan leva la tête et regarda autour de lui. Pourquoi autant de sang dans ce lieu si calme ? Par sa grande surprise, Dastan sursauta lorsque le bruit d'un coup de feu arriva jusque qu'à ses oreilles. La capuche toujours sur le crâne, Dastan commença à courir vers le bruit.

      Arrivé, le jeune homme surpris un jeune garçon, une elfe. Ce dernier tirait le corps d'une jeune victime qui l'avait apparemment menacé d'une arme à feu. Le regard du jeune Elfe croisa celui de Dastan. Aucun mot ne fut prononcés, aucun geste. Dastan s'approcha de l'inconnu, au bord de la mer, près des rochers. Il jeta un rapide coup d’œil vers la mer. Il venait de comprendre. Le jeune Elfe venait de jeter son deuxième cadavre dans l'eau..

      - Qui es-tu ?

      Dastan recula à 3 mètres de l'assassin. Il possédait une dague ensanglantée .. Qu'allait t-il faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan] Sam 21 Avr - 8:45

    Le nouveau venu jeta un rapide coup d’œil vers l’eau et une étincelle illumina son regard. Avait-il déduit quelque chose ? C’était comme si les pièces d’un puzzle imaginaire se mettait lentement en place dans l’esprit de cet homme à la carrure d’athlète et aux cheveux noirs. Zohéir le détailla quelques instants, sans vraiment s’inquiéter. Justement, un petit combat contre cet inconnu lui semblait une bonne manière pour clore cette journée riche en meurtre et en sang gaspillé. L’homme portait une capuche qu’il avait rabaissée sur son visage et qui empêchait ainsi le misanthrope de voir ses yeux et de détailler son visage. Un mystérieux inconnu, dans ce cas. Tout comme lui. Ce nouveau venu tenait à garder l’anonymat, craignait-il quelque chose en particulier ?

    - Qui es-tu ? demanda-t-il.

    Encore et toujours cette même question. Zohéir n’arrivait plus à compter le nombre de fois que l’on lui avait déjà posé. Mais est-ce que quelqu’un s’était déjà demandé pourquoi personne ne répondait jamais à ces trois petits mots ? Parce qu’ils étaient tellement naïfs et mal posés que toute réponse était susceptible d’être fausse. Personne ne savait qui il était. Personne ne pouvait répondre. Encore moins Zohéir. Mais ça, cet homme ne le savait. Il était comme tous les autres. Tellement routinier qu’il oubliait de se poser les bonnes questions avant d’engager une conversation. Le misanthrope se contenta de le dévisager d’un air arrogant, le défiant du regard. Il ne ressentait rien de particulier en ce moment même, juste le besoin de tuer cette personne témoin de son meurtre. Donc il ne craignait pas que l’homme lise dans ses yeux ses sentiments.

    D’ailleurs, ce dernier avait reculé de trois bons mètres et observait la dague ensanglantée de Zohéir d’un air pas rassuré. Ah, il avait donc aussi compris quelles étaient les intentions de l’elfe. C’était une bonne chose, au moins, il n’aurait pas l’excuse d’avoir été pris par surprise. Mais le misanthrope n’était pas si sûr de lui. Pour l’instant, il ne savait rien de son ennemi. Quelle(s) arme(s) possédait-il ? Etait-il un mage, maîtrisait-il la magie ? Ces questions, pourtant simples et logiques, pouvaient se montrer fatales et décisives dans un combat comme celui qui menaçait d’éclater à tout instant. Une détermination sans faille illumina le regard de Zohéir. Il était assez confiant, il fallait l’avouer. Pour l’instant, l’adrénaline découlant de ses deux meurtres palpitait encore dans ses veines, c’était le moment d’attaquer.

    Le misanthrope serrait la garde de son poignard, prêt à bondir sur son ennemi. Là, c’était d’habitude l’instant de la question universelle, tout comme « Qui es-tu ? » : Que fais-tu ici ? « Je mange des carottes au chocolat noisette, ça se voit pas ? » Plus sérieusement, les personnes posant cette question s’attendait vraiment à une réponse sincère et surtout, réaliste ? Bon, à part dans les cas où les deux concernés sont de bons amis qui se retrouvent mais là, ce n’était pas le cas. C’était même tout le contraire. Pourtant, le nouveau venu ne dit rien de plus et ne fit rien en comprenant que Zohéir ne lui répondrait pas. Jamais. Il pouvait toujours rêver. Le jeune elfe ne parlait plus depuis longtemps, et ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait piper mot. Oh que non. Bon, c’était vrai qu’il avait prononcé quelques mots avec Sarah. Mais vraiment très peu.

    Finalement, las d’attendre qu’il pleuve des vaches ou une quelconque réaction de l’homme face à lui, le misanthrope s’élança. En un quart de secondes, il était sur son ennemi, le poignard brandit et prêt à frapper. Ce qu’il fit d’ailleurs sans hésiter. Sa dague fendit l’air et à une vitesse surhumaine, elle lacérait l’épaule de l’inconnu. Dans cette attaque lumière, Zohéir avait usé de sa rapidité d’elfe et il aurait été presque impossible à l’autre de parer le coup. Surtout s’il n’avait pas, comme dans cette situation, dégainer une quelconque arme. Peut-être aurait-il pu se défendre avec la magie, mais pas sûr. Profitant de la douleur de son ennemi, l’elfe agrippa la capuche de l’homme et la lui retira d’un geste. Enfin, le visage du mystérieux inconnu s’offrait à lui.

    Deux yeux noirs comme le néant. Zohéir recula d’un pas. Ce regard aussi profond qu’un puits sans fond créa un frisson glacé dans le dos du jeune elfe. Le néant. Le vide. Ce qu’il craignait plus que tout au monde. Plus que la mort. Plus que la vie. Plus que la souffrance. Le néant. Le gouffre infini qui happe tout. Les sentiments. Les rêves. L’espoir. La détermination. L’amour. Tout. Il emporte, il dévore. Il guette tel un rapace toute personne fragile, frêle ou simplement faible pour ensuite la vidée de toute espérance. Lui montrer le chemin qui ne débouche jamais. Celui qui l’on emprunte qu’une seule fois. Zohéir recula encore d’un pas. Il avait de plus en plus de mal à tenir son arme. Ses mains tremblaient, comme lorsqu’il était sous un accès de folie. Il aurait voulu balbutier quelque chose, se ressaisir. Mais lorsqu’il ouvrit la bouche, aucun son n’en sortit. Encore une fois, néant.

    Le sang de son ennemi goutta lentement jusqu’au sol, suintant sur les vêtements sombres. Il colora la roche de la baie d’une repoussante couleur vermeil. En temps normal, le misanthrope n’aurait pas faiblit dans une situation pareil, n’aurait pas cillé. Mais cette peur qui le rongeait depuis toujours, cette peur du néant, était plus forte que tout. Et ces deux yeux noirs profonds avaient réussi à la réveiller en lui. Seul le contact avec le métal froid de son arme parvint à la ramener à la réalité. Il se ressaisit quelque peu, son esprit divaguant toujours un peu. Ses mains tremblaient, agitée de soubresauts incontrôlable. Comme Zohéir détestait montrer cette face de lui, cette face de folie que personne, même pas lui, ne pouvait contrôle. C’était d’ailleurs pour cela qu’il ne restait pas toujours avec Sarah, à son plus grand désarroi. Il avait peur de lui faire du mal. Volontairement, par-dessus le marché. Le misanthrope releva les yeux vers son ennemi, dont le sang s’échappait toujours la profonde plaie. Qu’avait-il en tête maintenant ? Etait-il du genre rancunier ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan] Mer 25 Avr - 4:59


      Dastan regardait l'inconnu sans broncher. Ils étaient là, tout deux à se regarder sans dire le moindre mot. L'elfe était à trois mettre de lui, il pouvait attaquer, Dastan ne comptait pas se battre, pas aujourd'hui .. à moins que l'Elfe ne lui cherche des poux .. Dastan fixa l'anonyme, il n'avait toujours pas répondu à sa question.

      C'est alors que l'Elfe, se jeta sur lui, une dague dans la main. Dastan n'essaya pas de barrer le coup, l'inconnu allait bien trop vite. Un Luminéa ? Surement pas. les Elfes étaient de l'alliance Eternial. Pourquoi ne pas le tuer ? Après tout, il n'était pas de son alliance ..

      Non. Dastan voulait le laisser en vie. Il regrettait amèrement son origine de Nécrosoris, son père, un lâche. L'Elfe planta sa daque dans l'épaule du jeune sorcier, celui ci fit une petite grimace mais n'ouvrit pas la bouche pour autant. Lorsque la dague sorti, l'Elfe arracha sa capuche et à ce moment, tout changea ..

      L'inconnu qui venait de l'agresser, de peur, de honte ou d'autre chose, était maintenant paralysé. Dastan n'en était pas coupable. Il avait tiré la capuche du sorcier et il en était bouche bée. L'Elfe voulut dire un mot mais rien ne sorti de sa bouche.

      Dastan regarda sa blessure. Il posa sa main au dessus et une lumière bleu apparut. Quelques secondes après, il baissa la main. Sa blessure était guérie. Le sorcier regarda l'inconnu et fut surprit de son Etat. L'elfe tremblait, sa dague ne tenait plus dans sa main, elle tomba au sol et un bruit de fer se fit entendre .. Qu'avait-il ? Dastan lui avait t-il fait peur ? Sûrement pas ! A qui pourrait-il faire peur ?

      Le Nécrosoris avança vers l'elfe et prit la parole.

      - C'est une façon spécial de saluer les inconnus ... mais chacun sa façon .. dit-il avec un sourire narquois. Tu n'as pas répondu à ma question mais je sais déjà une chose sur toi .. Tu es de l'alliance des Eternial. Pas vrai ? J'ai l'impression de t'effrayer mais ..

      Dastan se baissa à peine qu'il se transforma en serpent. Il ne resta pas longtemps métamorphosé et reprit sa forme humaine.

      - Je suis un animux Serpent. je suis Eternial, je suis de ton côté.

      Dastan m'entait, mais seul lui pouvait le savoir. Il était certes un animux mais il était un Nécrosoris
Revenir en haut Aller en bas
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan] Ven 27 Avr - 7:43

    Une chose était sûre : Zohéir n’appréciait pas ce nouveau type. Pas du tout. Une aura peu commune et potentiellement dangereuse émanait de lui. Rien de bon, d’après l’avis du jeune elfe. Et qui plus est, cet homme était plus âgé que lui. Le misanthrope détestait cela. Ce sentiment d’infériorité le dégoûtait au plus haut point. Pourquoi ? Il y avait tellement de clichés comme quoi les plus grands étaient plus ça, ou plus ci, patati patata. Zohéir aurait volontiers envoyé en Enfer tous ces mots, mais c’était la vérité des gens d’aujourd’hui, comment la renier ? Le jeune elfe finit par laisser échapper sa dague, qui ne tenait plus dans sa main. Il s’en voulut. Beaucoup. Jamais auparavant il n’avait lâché son arme lors d’un combat, et ces deux yeux noirs comme le néant n’étaient pas censés changer quoi que ce soit. Insistez bien sur le « censés ». Finalement, le nouveau venu finit par briser le malaise qui s’installait en affirmant avec un sourire sournois qui déplut fortement à Zohéir :

    - C'est une façon spéciale de saluer les inconnus... mais chacun sa façon…Tu n'as pas répondu à ma question mais je sais déjà une chose sur toi… Tu es de l'alliance des Eternial. Pas vrai ? J'ai l'impression de t'effrayer mais…

    Quelle bonne déduction. Un gamin de 6 000 ans serait parvenu à la même conclusion. Oh, épatant. Le misanthrope trouva l’homme stupide. Très stupide, et techniquement parlant complètement illogique. À quoi servait de révéler les indices que l’on avait à son adversaire ? C’était complètement inutile et potentiellement c**, pardonnez la vulgarité du terme. Et peut-être était-ce une façon spéciale de saluer les inconnus en les blessant sauvagement, mais que ce type sache tout de suite que Zohéir n’avait jamais voulu le saluer. Loin de là. Il n’avait pas vraiment voulu le tuer, sinon il l’aurait fait sur le coup, sans viser l’épaule, et depuis longtemps. Il avait plutôt voulu le provoquer de manière à engager un petit combat pour divertir le jeune elfe. Il semblait avoir grand besoin de s’amuser un peu, et cet homme était son nouveau jouet. À condition qu’il daigne bien se battre. Ce qui, compte-tenu de la situation, était vain pour l’instant et pas gagné.

    Zohéir en avait franchement marre que les gens lui rappellent à chaque début de conversation qu’il n’avait pas répondu à leur question. C’était très agaçant en sachant que vous êtes muet. Oui, très beaucoup extrêmement frustrant. D’accord, les autres ne pouvaient pas savoir, au début, que le jeune elfe ne pouvait pas parler, mais quand même. Inutile de le lui rappeler. Car la plupart du temps, lorsqu’une personne ne répondait pas à une question la première fois, elle ne répondait jamais. Sauf parfois sous le coup de fortes tortures, mais Zohéir ne comptait pas du tout se faire torturer dans cette situation. Manquait plus que ça. Non mais oh. Ensuite, ce n’était ce nouvel homme au sens propre qui avait effrayé le misanthrope. C’était ses yeux. En y repensant, un frisson glacé remonta la colonne vertébrale du jeune elfe. Prudemment, ce dernier récupéra son poignard toujours au sol. Il avait encore des couteaux à sa ceinture mais cette dague à la lame aussi noire que la suie et à la garde en forme de serpent était le seul lien qui le rattachait à son passé. Jamais il ne s’en séparerait. Juste pour pouvoir éternellement se rappeler le meurtre de Mina. Juste pour pouvoir regretter indéfiniment.

    Finalement, l’énergumène devant Zohéir fit une chose étrange : en un battement de cils, il s’était métamorphosé en un magnifique serpent, puis il se rechangea en forme humaine. Un Animux. Le misanthrope n’avait pas besoin d’un dessin pour comprendre. Ils faisaient peut-être partis de la même Alliance mais le jeune elfe désirait toujours autant le tuer. L’adrénaline était toujours bouillante dans ses veines et n’attendait qu’à être usé. Zohéir se contenait difficilement de sauter sur son ennemi, mais il eut bien du mal. Une incessante envie de tuer peuplait son esprit. Envie que le misanthrope avait plus que tout besoin d’assouvir. Il serra les dents et ses doigts se crispèrent. Il lui était très compliqué de contenir son besoin de voir du sang dans ce genre de situation, mais il attendait une réaction de l’Animux. Ce besoin de tuer était un des symptômes de la folie psychopathe de l’elfe. C’était ainsi, personne ne pouvait rien y faire, même pas lui.

    - Je suis un animux Serpent. Je suis Eternial, je suis de ton côté, assura finalement l’homme.

    Cela faisait beaucoup de « Je suis ». Genre que Zohéir n’avait pas compris qu’il était un Animux serpent et qu’il était Eternial. Ce type le prenait vraiment pour un demeuré. Mais attendez, était-ce vrai ? De toute façon, le misanthrope se fichait complètement que les paroles de l’inconnues soient véritables ou non. Même s’il avait vraiment été de son Alliance, il voulait le tuer. Point final. À une vitesse incroyable, Zohéir glissa la main à sa ceinture et attrapa trois couteaux à lancer qu’il coinça entre ses doigts. Il en avait marre des paroles de son ennemi, il avait envie de combattre. Cela suffisait, c’était à son tour maintenant. D’un geste vif et parfaitement fluide et calculé, le misanthrope envoya ses couteaux sur sa cible.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien du Temps
avatar
Compte Héros : <a href="http://lemondedesephia.forumotion.com/forum"><img src=" http://www.tagtagcity.com/assets//images/ecus.png" alt="Compte Héros" /></a>

Messages : 41

Points de récompenses : 0

MessageSujet: Re: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan] Ven 27 Avr - 7:43

Le membre 'Zohéir X'enlil' a effectué l'action suivante : Attaque

'Griffure 3pv/0pm' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan] Ven 27 Avr - 7:44

[HRP : T'as eu de la chance Dastan xD T'en auras moins la prochaine fois x)]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan]

Revenir en haut Aller en bas

[AMAJ] Le Sang qui Souillait la Côte [PV Dastan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde d'Eséphia :: Nouveau Monde :: Asrrah :: Stersa-